Seuls les traducteurs indépendants comprennent ces 13 cas

Si vous êtes un traducteur indépendant, vous vous identifierez avec plus d’un des cas ci-dessous. Mais certains cas s’appliquent également à d’autres professions libérales. Cet article se veut un peu plus décontracté que d’habitude, j’espère qu’il vous fera passer un bon moment

1. Les traducteurs indépendants ne sont pas stressés par les déplacements professionnels

Contrairement à d’autres travailleurs traditionnels qui, par exemple, pour arriver à leur bureau mettent en moyenne 35 minutes, le traducteur indépendant n’y passe pas plus de 30 secondes. Exactement ce qu’il faut pour sortir du lit, marcher dans le couloir et se mettre devant l’ordinateur. Mais il y a aussi la possibilité d’ouvrir l’ordinateur portable dans le lit et de vous épargner ces pas pénibles et difficiles.

Pas de grèves, d’embouteillages ou de mauvais temps. Mais le jour où vous vous réveillez et que votre animal de compagnie dort en bloquant le passage, c’est un véritable drame.

freelance-difference-bureau-trajet-esprit-freelance.jpg

2. Leur bureau peut être n’importe quelle surface un tant soit peu stable

La majorité des traducteurs indépendants ont un petit coin chez eux, qui peut être utilisé comme bureau pour travailler confortablement. Mais parfois il faut être imaginatif. N’importe quel endroit est bon pour effectuer une traduction : dans un bus, sur un banc ou à la table d’un café. Quand on demande à un traducteur quel est l’endroit le plus étrange où il l’a fait, il ne sait jamais s’il se réfère au travail ou à autre chose.

traducteur-freelance-bureau-espace-differences-esprit-freelance-e1515665173887.jpg

3. Les traducteurs indépendants sont les meilleurs amis d’UPS et du facteur

Lorsque vous travaillez à domicile, vous devenez le meilleur ami du facteur, du coursier UPS et du vérificateur des compteurs d’électricité, d’eau et de gaz. Ils finissent par découvrir que vous êtes toujours à la maison et sonnent toujours chez vous.

4. Votre partenaire pense que le fait de travailler à la maison signifie plus de temps pour les travaux ménagers.

En plein milieu d’une horrible journée, pleine de problèmes, d’appels de clients, d’urgences et de « Trados » qui rame, vous entendez le bip de la machine à laver indiquant que c’est fini. Qu’est-ce que vous faîtes ? Pour le moment, vous ne pouvez pas arrêter de travailler, alors vous le laissez pour plus tard…., jusqu’à ce que votre partenaire rentre à la maison et là, c’est le drame. Les vêtements sont froissés et encore à l’intérieur de la machine à laver. Que la Force soit avec vous !

5. La tenue des traducteurs indépendants : LE PYJAMA

Admetez-le, vous avez déjà fait plus d’une traduction en pyjama ! C’est vraiment, une des tenues les plus confortables.  La légende veut que les traductions faites en pyjama soient de meilleure qualité. Heureusement, nos clients ne le remarquent pas !

freelance-traducteur-difference-costume-pyjama-esprit-freelance.jpg

6. Vos amis pensent qu’en étant à la maison, vous n’avez pas de travail.

Je suis sûre que vous avez déjà eu des visites inattendues de vos amis ou de votre famille pendant la semaine de travail. Oui, oui, je parle de cette connaissance ou de ce membre de famille qui frappe soudainement à votre porte entre le lundi et le vendredi et qui dit en souriant :  » Je passais par là et j’ai pensé te rendre visite, boire un café, te demander une faveur, t’apporter ces oeufs que j’ai vu en vente au marché… s’il te plaît ouvre moi ! »

7. Il n’ y a rien de mieux que de recevoir la première paye

Qui ne se souvient pas de sa première paye en tant que traducteur freelance ? Ce jour-là, vous avez reçu le virement et vous avez regardé fixement le montant pendant un certain temps avec un gros sourire. Pour les traducteurs indépendants, cette sensation se ressent à nouveau, ainsi qu’un sentiment de soulagement, lorsqu’ils recoivent une somme importante pour un gros travail de traduction. Et dans une moindre mesure, lorsqu’ils reçoivent le premier paiement d’un nouveau client.

8. Votre famille fait comme si vous étiez au chômage.

Beaucoup de gens, pensent que travailler comme traducteur à domicile est en fait une situation temporaire. Ils pensent que tôt ou tard, vous trouverez un « vrai » emploi et que ce que vous faites maintenant est temporaire. Même si vous lui avez déjà expliqué, votre grand-père ne comprend toujours pas.

Beaucoup de gens, par ignorance, pensent que les gens qui travaillent à domicile font une sorte de « petit job », quelque chose de passager jusqu’à ce qu’ils trouvent un travail convenable (selon eux, bien sûr).

9. Les traducteurs indépendants savent qu’ils ne peuvent pas rester les bras croisés et attendre que les projets tombent du ciel

Il faut être extrêmement créatif pour être un traducteur professionnel indépendant. Les traducteurs freelance doivent pouvoir se faire connaître, créer leur propre marque et gagner la confiance des clients. Ils doivent faire quelque chose pour attirer l’attention de leurs clients potentiels et se construire une bonne réputation : être actif sur les réseaux sociaux, avoir son propre site web et/ou blog, effectuer des tâches administratives et comptables, apprendre à gérer différents logiciels…

10. Le fait de ne pas avoir d’emploi permanent chaque mois est une source de préoccupation pour les traducteurs indépendants.

Contrairement à certains de vos amis ou membres de votre famille dont le salaire est « garantie » lorsqu’ils travaillent, votre revenu fluctue chaque mois en fonction des projets de traduction que vous avez effectués.

Vous avez donc toujours cette petite boule dans l’estomac, ne sachant pas à quoi ressemblera le mois prochain. Surtout lorsque vous commencez votre carrière de traducteur professionnel indépendant. Bien que cette sensation diminue au fil des ans, elle ne finit jamais par disparaître.

11. Le client a toujours raison

Lorsque vous débutez dans le monde de la traduction et que vous êtes freelance, perdre un seul client peut vous ruiner. Cela signifie que votre première priorité est d’obtenir la pleine satisfaction de vos quelques clients.

Ça veut aussi dire qu’il faut parfois avaler sa fierté. Il est possible qu’un client fasse une observation sur une traduction que vous avez faite, et même si vous pensez qu’il n’a pas entièrement raison, il y a parfois (occasionnellement) des batailles qui ne valent pas la peine d’être livrées. Même si vous pensez avoir gagné la bataille, vous perdrez la guerre.

12. L’organisation de votre propre emploi du temps peut être formidable, mais épuisant.

Un grand avantage d’être traducteur freelance est que vous pouvez avoir un style de vie flexible et planifier parfaitement votre emploi du temps et votre temps libre.

Mais lorsque vous travaillez avec un client dans un fuseau horaire différent et que vous devez planifier une conférence téléphonique à 3 heures du matin, la vie du traducteur n’est plus aussi belle. Bien qu’il soit formidable que le traducteur indépendant puisse choisir ses heures de travail, son emploi du temps est parfois conditionné par le projet de traduction sur lequel il travaille actuellement.

freelance-vs-bureau-reveil-traducteur-independant-esprit-freelance

13. Formalités, et paperasses des traducteurs indépendants

Les traducteurs indépendants doivent se protéger quand il s’agit d’argent. C’est triste, mais c’est la réalité, tous les clients qui contactent un traducteur ne sont pas forcément bien intentionnés. C’est pourquoi il est très important de préciser les conditions de paiement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s