10 conseils pour choisir un outil de TAO – Traduction Assistée

Lorsque vous allez envisager d’acheter un outil de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur), ce ne sera pas une décision facile et vous devrez prendre du temps si vous voulez faire le bon choix. C’est comme acheter une voiture ou une machine à laver, soit vous allez agir par impulsion après avoir vu une offre irrésistible, soit vous allez méditer soigneusement sur les possibilités que le marché vous offre. C’est pourquoi, l’intention de cet article n’est pas de vous recommander l’un de ces outils, mais de vous donner des pistes de réflexion qui peuvent vous aider à prendre la bonne décision. 

1. LA NÉCESSITÉ

Êtes vous sûr, que vous avez besoin d’un tel outil ? S’il est vrai que les futurs traducteurs des universités sont formés à ce type d’outils, qu’il y a une certaine pression du marché et que les campagnes de marketing sont de plus en plus agressives, le retour sur investissement n’est pas toujours garanti. Cela dépendra du type de textes que vous traduisez, de leur degré de « répétabilité » ou de densité terminologique, ainsi que du fait que vous travaillerez toujours avec les mêmes clients, qui vous enverront régulièrement des commandes. Alors, analysez vos sujets de spécialité, vos clients, les prix et les frais d’outils et découvrez si vous pouvez rentabiliser l’outil à moyen/long terme.

2. L’OBLIGATION

Parfois, ce sont les clients eux-mêmes qui peuvent vous « forcer » à utiliser un outil de TAO, car leurs processus et les données avec lesquelles ils travaillent sont dans un format déterminé. Cependant, sachez qu’il existe des options pour convertir des fichiers de formats propriétaires en formats libres ou autres.

3. LE PRIX

Combien voulez-vous dépenser ? Il s’agit d’une autre question fondamentale que vous devrez aborder. Ce n’est pas la même chose de payer 800 euros pour une licence que 150. Il y a une grande variété de prix, selon les produits et les versions. Préparez une petite comparaison sur un tableur, et comparez les fonctionnalités de base en plus des prix. Veuillez noter qu’il y a également de nombreux rabais par saison, pour les nouveaux produits, pour l’adhésion à des associations, les études de maîtrise, les cours spécifiques, etc. Demandez à vos collègues et demandez directement au fournisseur en cas de doute. De plus, il existe des alternatives totalement gratuites telles que OmegaT, memoQ translator free etc…, pour ceux qui ne connaissent pas encore les outils de TAO ou qui en ont besoin occasionnellement.

4. LA FONCTIONNALITÉ 

Bien que tous les outils aient essentiellement les mêmes fonctionnalités, certains ont ces éléments de différenciation qui peuvent vous faire gagner beaucoup de temps et d’efforts. Par exemple, l’AutoSuggest de SDL Trados Studio 2009, l’Autoassemblage de Déjà Vu X ou la possibilité d’ordonnée par fréquence des segments dans memoQ. De même, toutes les applications n’ont pas la même qualité : l’aligneur ou le système de gestion terminologique peut être décisif pour un projet. Pensez à celui qui pourrait être le plus utile ou même le plus fondamental pour votre travail.

5. LES FORMATS

Notez quels formats l’outil peut traiter, s’il nécessite une conversion pour échanger des formats ou s’il peut les traiter directement, s’il a besoin de l’application d’origine pour les traiter, s’il vous permet de créer des modèles de définition de schémas à partir de fichiers XML, s’il vous permet de modifier les paramètres pour différents types de fichiers. En cas de doute, demandez au fournisseur.

6. LES POSSIBILITÉS

La plupart des outils de ce type ne fonctionnent qu’avec le système d’exploitation Windows, étant donné que les options pour d’autres systèmes tels que Mac ou Linux sont assez petites. Si vous souhaitez travailler sur l’un de ces deux autres systèmes, vous devrez étudier quels outils existent sur le marché (par exemple OmegaT et Wordfast sont multiplateformes) et s’ils répondent à vos besoins. Sinon, vous devrez passer à un système d’émulation pour l’installer et travailler avec les programmes conçus pour Windows, ou changer d’ordinateur.

7. LA COMPATIBILITÉ

Vous avez peut-être acheté un outil sans penser aux aspects cités précédemment, ou vous l’avez fait, mais la nouvelle version de cet outil contient des fonctionnalités que vous n’aimez pas. Il est donc essentiel de veiller à ce qu’ils puissent exporter et importer vers et à partir de formats standards. La conservation de vos données terminologiques, mémoires de traduction, règles de segmentation et même des fichiers est d’une importance vitale si vous voulez les réutiliser.

8. LA FACILITÉ D’UTILISATION

Est-il facile à utiliser ? C’est peut-être l’une des questions les plus difficiles à répondre. Bien que cela dépende essentiellement de chaque utilisateur et de l’expérience qu’il a, nous avons tous ce sentiment qui nous dit si l’outil semble facile ou non. Je vous conseille de télécharger la démo du programme (presque tous les prestataires en proposent aujourd’hui) et d’essayer de traduire un simple document avec le programme, sans consulter l’aide ou le moins possible. En plus de la facilité d’utilisation, l’ergonomie peut inclure des aspects aussi variés : si l’interface est dans votre langue, s’il existe de la documentation et si elle est dans votre langue, etc. Aussi, il est peut-être important que vous ayez une formation ou que le fournisseur de l’offre vous aide à faire les premiers pas avec l’outil. Consultez le site Internet du fabricant ou renseignez-vous auprès des universités, associations, entreprises ou centres de formation pour savoir si des formations de ce type sont proposées.

9. LA COMMUNAUTÉ

Demandez à vos collègues, je suis sûre qu’ils peuvent vous donner leur avis et même vous montrer l’outil qu’ils utilisent. De plus, par le biais d’Internet, vous pouvez accéder à une multitude de ressources où vous pourrez trouver des opinions d’utilisateurs et même poser des questions : Twitter, articles de blogs avec leurs commentaires, forums…

10. LE SUPPORT TECHNIQUE

Renseignez-vous pour savoir si le service technique répond bien et surtout RAPIDEMENT. Demandez également si l’achat de la licence inclut le support technique ou s’il s’agit d’un service payant. En plus du service technique officiel, il existe des listes de diffusion telles que Déjà Vu, memoQ, SDL Trados ou Transit, où la communauté servira de service technique. Vérifiez si l’outil sélectionné en possède un.

On arrive à la fin de la liste de conseils pour acheter un outil de TAO ! J’espère qu’elle vous sera utile et qu’elle vous permettra de choisir et d’acheter le programme qui vous conviendra le mieux.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s